À propos d'Hartog

Vers 1950, lorsque Jan Hartog a ouvert son installation de déshydratation dans le village d’Abbekerk, la déshydratation artificielle de l’herbe commençait tout juste à voir le jour aux Pays-Bas. Cependant, avant que la déshydratation artificielle des cultures vertes (terrassement) ne puisse prendre son essor, la Seconde Guerre mondiale éclate. Cela a créé une pénurie de concentrés car les importations stagnaient. Dans les conditions de guerre, il est apparu que l’herbe, le trèfle ou la luzerne déshydratés étaient d’excellents concentrés et les installations de déshydratation sont apparues comme « des champignons après la pluie ». À la fin de la guerre, il y avait plus de 100 installations de déshydratation aux Pays-Bas, dont quelques très petites et très primitives.
Dans les années cinquante, les agriculteurs ont été de plus en plus nombreux à découvrir les avantages de l’herbe déshydratée. L’herbe contient du carotène et des ingrédients naturels sains et est devenue connue.

Outre l’herbe déshydratée, Jan Hartog était également un négociant en produits secs pour l’alimentation du bétail. Il achetait régulièrement des marchandises avariées dans le port de Rotterdam. Dans les années 60, il a commencé à importer des granulés de luzerne américains. Ces aliments déshydratés à base de farine de luzerne séchée au soleil ont inondé le marché européen. Dans la seconde moitié des années 1960, son installation de déshydratation s’agrandit et se modernise de plus en plus. Ses deux fils – Wil et Piet – ont commencé à y travailler également. Aujourd’hui, ils sont les directeurs de l’installation.

Dans les années 70, l’installation de déshydratation était devenue une cause de nuisance et ne pouvait plus être exploitée dans le village. Après avoir surmonté plusieurs obstacles de gestion et la menace d’un gel de la construction, la construction d’un nouveau site a commencé en 1974. En 1975, Hartog devient propriétaire du plus grand séchoir du monde, avec une capacité d’évaporation de 20 000 litres d’eau par heure. La crise pétrolière représente un sérieux revers pour la nouvelle installation de déshydratation. Personne ne pouvait prévoir la hausse rapide du prix du pétrole, qui est passé de 5 à 45 cents par m³ en l’espace de sept ans. De plus, les années exceptionnellement sèches de 1975 et 1976, qui se traduisent par un intérêt moindre pour l’herbe déshydratée, sont synonymes d’années difficiles pour Hartog. En 1977, Wil Hartog remporte le TT d’Assen. Vous trouverez plus d’informations sur Wil Hartog et le TT d’Assen sur wikipedia.

Dans les années 80, l’installation de déshydratation est devenue une entreprise florissante. La structure en ballots de paille connaît un grand succès. Hartog étend les exportations au Koweït, aux Émirats arabes et à divers pays européens. Les agriculteurs néerlandais commencent à s’y intéresser également. Les prix du lait sont favorables et les éleveurs veulent le meilleur pour leurs troupeaux. Beaucoup d’argent a été investi dans le développement de machines, dans l’expansion et la modernisation. Le résultat est qu’en 1987, une installation de 40 tonnes a remplacé celle de 20 tonnes de 1975. La raison pour laquelle Hartog a investi dans cette nouvelle installation de déshydratation est que la demande de luzerne déshydratée ne cessait de croître.

La croissance s’est poursuivie et en 1991, en plus du séchoir de 40 tonnes, un deuxième séchoir flambant neuf avec un tambour de 50 tonnes a commencé à fonctionner. Avec ce tambour, Hartog disposait à nouveau du plus grand tambour de séchage de terreau au monde. L’année de pointe de l’usine de déshydratation fut 1993 avec une production annuelle de 55 000 tonnes de produit déshydraté. En développant les aliments pour chevaux, l’usine a ajouté une nouvelle ligne, qui n’a depuis montré que des signes de croissance.
Un bon exemple en est le mélange Luzerne que nous avons introduit en 1991. Ce produit, unique sur le marché néerlandais, a connu un tel succès qu’il a donné naissance à la branche gestion équine de Grasdrogerij Hartog. Au fil des ans, l’offre s’est élargie à divers aliments concentrés afin de proposer un ensemble complet.
En 2007, nous avons lancé une nouvelle ligne de production pour fabriquer des balles de 20 kg de fourrage pour chevaux, appelées « Compact Grass », et avons ainsi élargi notre gamme de fourrage. La demande de fourrage de haute qualité pour les chevaux ne cesse de croître, car ses avantages sont de plus en plus connus. Le succès de la ligne Compact Grass nous a incités à lancer une deuxième ligne de production en 2013, Compact Lucerne, qui nous permettra de mieux répondre à la demande de fourrage en Suisse et à l’étranger.

Les ventes d’aliments Hartog continuent de croître. À l’heure actuelle, Hartog fournit des aliments pour les bovins, les chevaux, la volaille, les chèvres, les autruches et les chameaux. Les principaux marchés pour Hartog sont l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

L’innovation et le développement constants des équipements et des produits assurent une expansion suffisante pour garantir à Hartog un avenir sain et sûr.

Inscrivez-vous maintenant à notre newsletter

Recevez les dernières offres, le contenu exclusif et les nouvelles de Hartog Family Farms.